Camille coache le public – 14/03/2019

Bataille à tous les étages. Toujours se souvenir d’où l’on vient.

Nous sommes engagés dans le championnat de Ligue Féminine de Handball (LFH). C’est la première division de notre discipline, le plus haut niveau français. Cette ligue, qui est « sous la tutelle » de la fédération française de handball, fête cette saison ses 10 ans. Son 10ème exercice s’est déroulé la saison passée. Il y a 11 ans naissaient les premières impositions pour les clubs de D1, notamment en matière de structuration. Une commission médicale spécifique à notre ligue était créée. Puis pour participer au championnat il fallait respecter un cahier des charges. Par exemple les équipes devaient, en ce temps-là, être composées d’au minimum 8 joueuses professionnelles à temps plein dont une gardienne de but.

Tout cela fait parti de l’histoire de notre sport. Si aujourd’hui au complexe Vercors nous accueillons des championnes du monde, d’Europe et Olympique, c’est parce que ce championnat est devenu l’un des meilleurs au monde, en 10 ans. Être handballeuse est maintenant un métier, le jour du match est un jour de spectacle, nous sommes entrés dans une nouvelle dimension.

Aussi la formule du championnat a suivi cette évolution. Au départ une poule de 10 équipes, aujourd’hui 12 et bientôt peut-être 14. La formule actuelle a le mérite de relancer le suspense. Permettez-moi de vous accompagner dans sa lecture, de comprendre les différents enjeux.

Les 8 premiers à l’issue de la phase régulière vont s’affronter dans des playoffs, avec un démarrage en quart de finale. L’équipe qui aura fini première jouera la 8ème, le second jouera le 7ème etc… Les quarts de finale se jouent en match aller-retour avec le mieux classé qui reçoit au retour. Pour beaucoup, la première bataille est de ne pas finir 7ème ou 8ème, car cela signifie jouer un quart de finale contre Metz ou Brest. C’est la bataille que mène Fleury, Chambray, Paris. Ensuite il y a celle pour finir dans les 4 premières places, disons 3 ou 4ème vu les 2 ogres cités auparavant. Finir dans les 4 premiers donnant l’avantage du match retour chez soi, ce n’est pas rien. Bataille qui concerne Nice, Besançon et Nantes. Si Nice gagne ce samedi ils en seront certains.

La France a 4 places pour les coupes d’Europe. Mais, un système de wild-card (« invitation ») laisse la possibilité de candidater auprès de la fédération européenne, aussi une 5ème équipe française est très souvent qualifiée. Donc finir 5ème à l’issue des playoff a son importance. Ceux qui gagnent leur quart de finale sont à peu près tranquille, les 4 perdants s’affrontent dans une forme de « consolante » qui peut amener son vainqueur (celui qui finit 5ème) vers l’Europe. Encore une autre bataille à venir.

Pour celle qui nous concerne, il s’agit du maintien dans cette belle division. 4 équipes vont se rejouer sur un mini championnat en 6 matchs qui détermine celui qui rejoindra la division 2. Paris ayant récupéré 2 points auprès du CNSOF après leurs matchs de début de saison perdus par pénalité, il semble que nous connaissions quasiment les 4 gladiateurs de l’arène. Toulon, Dijon, St Amand et nous. La bataille des 3 prochaines et dernières journées de la phase régulière consiste à attribuer les points de départ de ces playdowns. Les équipes classées 9ème, 10ème, 11ème et 12ème partiront respectivement avec 4, 3, 2 et 0 points.

Avec 5 points d’avance et le goal-average sur St Amand, ce dernier va partir avec 0 point. Sauf si St Amand fait 3 victoires sur les 3 matchs et nous 0 victoire, mais cela touche l’improbable. Reste à savoir qui de Dijon, Toulon et nous partira avec 4, 3 et 2 points. Pour l’instant nous sommes à égalité avec Dijon et à un point de Toulon. Voilà notre bataille. Nous jouons les 3ème, 6ème et 4ème. Avec 2 matchs à domicile et un match à Fleury avec les caméras de beIN SPORT. Dijon joue le 12ème, 3ème, 6ème, dont 2 à domicile également. Toulon le 4ème, 2ème et 7ème, dont 2 à domicile également.

Tout cela est très serré, très incertain. La bataille sera rude et palpitante. Qu’est ce qui pourrait faire la différence ? Par rapport au dernier match sous vos yeux (Nantes), une partie de nos blessées seront de retour. Bonne nouvelle. Mais sinon, qui est-ce qui peut vraiment faire la différence ? Vous ne voyez pas ? Vous le public du Vercors. Nous recevons le 3ème puis le 4ème, soyez à la hauteur, montez d’un étage…

CLASSEMENT LFH 2018-2019
1METZ60 pts
2BREST BRETAGNE55 pts
3OGC NICE CÔTE D'AZUR49 pts
4ES BESANÇON FEMININ45 pts
5NANTES ATLANTIQUE44 pts
6FLEURY LOIRET39 pts
7CHAMBRAY TOURAINE36 pts
8PARIS 9235 pts
9TOULON ST CYR33 pts
10JDA DIJON HAND31 pts
11BOURG DE PÉAGE DRÔME HANDBALL29 pts
12ST AMAND24 pts
Premiers Partenaires
Newsletter
CAPTCHA
S'il vous plaît patienter ...