Interview : Cédric Houver, Préparateur physique et mental

1/ Peux-tu présenter ton rôle au sein de l’équipe LFH du Bourg de Péage Drôme Handball ?
Je fais partie du staff et je rempli le rôle d’adjoint de Camille mais pas sous l’acception habituelle du domaine technique. Je suis le préparateur physique autrement dit celui qui s’occupe de la planification, de la conduite, du suivi du travail physique (celui que les joueuses détestent le plus !!!). Mon rôle est de développer les qualités physiques des joueuses pour les rendre le plus performantes possibles physiquement et pour qu’elles puissent pleinement s’exprimer sur le plan technique. Mon rôle est aussi de prévenir les blessures afin que Camille puisse compter sur l’ensemble de l’effectif tout au long de la saison. Mais je ne me contente pas uniquement de l’aspect physique, je suis également préparateur mental, les deux aspects étant indissociables pour moi. Je suis donc les joueuses dans le développement d’habiletés mentales en lien avec leur stratégie de performance. L’accompagnement se fait de manière collective et individuelle. En plus de ces deux aspects majeurs, je base mon approche sur tous les autres aspects de la performance en lien avec le physique, j’ai déjà abordé l’aspect mental, mais la nutrition en fait également partie de ma démarche tout comme la prévention du dopage.
2/ En quoi cela consiste ? Quelle fréquence de présence au club par semaine / sur l’année ?
Ma présence est quotidienne et j’assure les premières parties de séances sur le plan physique avec une durée variable selon la période de la saison (séquences physiques plus longues en pré-saison par exemple). L’idée est de développer une culture du travail physique par cette présence et ces rappels physiques quotidiens. Ceci participe également à la prévention des blessures grâce au maintien du niveau de forme tout au long de la saison. Je suis donc présent à tous les entraînements LFH mais aussi sur le travail physique des gardiennes dans leurs séances spécifiques. Lorsqu’il y a des blessées, je conduis des séances de réathlétisation individuelle durant ou en dehors des séances collectives. Pour l’aspect mental, je mène des entretiens individuels lors de la semaine en dehors des entraînements et nous faisons un travail collectif avant chaque match.
3/ Peux-tu définir la plus-value de ton travail de préparateur physique et mental ? Peux tu expliquer en quoi cela complète le travail du coach (ici, Camille Comte) ?
Le haut niveau nécessite de prendre en compte tous les paramètres de la performance et Camille l’a bien compris. En dehors de ses qualités d’entraîneur, c’est aussi ce qui en fait sa force, s’appuyer sur des gens de l’ombre. Il délègue certains des paramètres de la performance à des spécialistes, comme moi, et leur laisse carte blanche. J’insiste sur ce point qui est la clé de voûte de notre réussite sportive. Notre travail est complémentaire et va dans le même sens, sur une même vision du haut niveau. La plus-value est donc cette complémentarité et le fait de pouvoir mettre en place ma philosophie de travail sans restrictions.
4/ Peut-on dire que tu as une relation privilégiée avec les joueuses ?
Oui je le pense mais ce n’est pas à moi à répondre à cette question… plutôt aux joueuses! En réalité et plus sérieusement, n’étant pas décisionnaire, je peux me placer dans une posture différente de Camille, même s’il est très proche des joueuses également puisque notre philosophie est le management participatif (favoriser l’épanouissement personnel avec la responsabilisation des joueuses dans le projet collectif). Ma place dans le staff me permet d’être à l’interface du médical, du technique et des joueuses elles-mêmes. De ce fait, je suis forcément amené à établir un relationnel différent et une proximité plus grande avec elles. Mon rôle de préparateur mental renforce ce relationnel que ce soit lors des entretiens individuels ou des échanges informels tout au long de la semaine et de la saison.
5/ Comment es-tu arrivé au Bourg de Péage Drôme Handball ? Et que faisais-tu avant ? Quelle formation as-tu suivi ?
Je suis arrivé au club il y a deux saisons maintenant en même temps que Camille qui souhaitait être accompagné d’un préparateur physique. Je suis préparateur physique indépendant depuis 2008 et depuis 2010 j’ai créé ma propre société dans ce domaine (OPTIM-PERF). J’ai eu la chance de travailler avec de nombreux clubs et sportifs issus de différents sports comme le football, le rugby, le volley, le tennis, la boxe française, le golf, le snowboard. Depuis peu, je travaille également dans le monde du judo et du cyclisme en préparation mentale.
Avant d’être à la tête de ma société, j’ai été sportif de haut niveau (football) et j’ai mené une carrière semi-pro durant 10 ans après mon passage au centre de formation du FC Metz. J’ai poursuivi mes études en staps parallèlement à ma carrière, j’ai été éducateur et entraîneur de football, prof d’EPS également. J’ai un DEUG, une licence éducation et motricité, un master en préparation physique, mentale et réathlétisation, un DU de préparation physique, un DU de prévention du dopage, un DU de préparation mentale, un Brevet d’état 1er degré football. Je poursuis mon cursus cette année par un DU de nutrition du sportif.
6/ Quel conseil voudrais-tu donner à un jeune qui voudrait suivre ton exemple et devenir préparateur physique et mental ?
De travailler beaucoup afin de se construire sa propre méthode de travail (sa ligne directrice) basée sur les données scientifiques mais également sur l’empirisme. Etre passionné de physiologie et de psychologie. Etre en mesure d’être constamment disponible pour suivre les sportifs avec qui l’on travaille, être flexible ! Etre convaincu des bienfaits du travail physique et mental au quotidien et être capable de se l’appliquer à soi même avant de le proposer aux sportifs. Etre ouvert aux différents courants de pensées et méthodes de préparation physique en sachant faire le tri selon les données scientifiques disponibles et valides. Aimer faire des mathématiques! Je crois que je viens de faire peur à beaucoup de monde !!! Mais ce n’est que ma vérité et non pas LA vérité sur mon métier…

7/ Si tu n’avais qu’un seul conseil à donner à une joueuse, pour sa prépa en général, tu dirais quoi ?

De bien se connaître pour bien agir et s’épanouir…
LFH 2017-2018
1METZ33 pts
2BREST BRETAGNE29 pts
3OGC NICE CÔTE D'AZUR26 pts
4ISSY PARIS25 pts
5NANTES LOIRE ATLANTIQUE25 pts
6FLEURY LOIRET23 pts
7ES BESANÇON FEMININ21 pts
8CHAMBRAY TOURAINE19 pts
9TOULON ST CYR17 pts
10CERCLE DIJON BOURGOGNE14 pts
11BOURG DE PEAGE DROME HANDBALL14 pts
12LE HAVRE14 pts
Premiers Partenaires
Newsletter