Camille Comte coache le public #13 – 10/05/2018

Décibel et émotion.

Cette saison est vraiment historique. Pour une première à Bourg de Péage, quelle première. Hormis face aux intouchables équipes du top 5, contre les 6 autres équipes, notre bilan à domicile est de 4 victoires, un nul et une défaite sur ces 6 matchs de phase régulière. Le Vercors est assurément un endroit à part. Nous avons pour l’instant joué un seul match à domicile sur les playdown, pour une magnifique victoire contre Toulon, avec peut être l’une des plus belles prestations dans la jeune histoire du Vercors et de son équipe phare. Il reste 2 matchs à domicile pour conclure cette saison. Comment ne pas imaginer encore de merveilleux moments.

Vous le savez, je considère que le public fait partie du spectacle. Le Vercors est un lieu à part, avec un public à part. Elu meilleur public de D2 l’an passé, pourquoi ne pas avoir l’ambition d’être nommé parmi les 3 meilleurs de LFH cette saison. Ce n’est pas impossible. Si vous êtes nommé cette année encore, il faudra se mobiliser. Mais pour l’instant la mobilisation doit se faire autour de notre équipe LFH.

Il me semble qu’on peut encore faire progresser notre public. Il faudra déjà avoir en tête que, quelques-uns, en un instant, peuvent casser une image construite au fil du temps. Nous ne sommes pas passé loin de la correctionnelle, les 6 mois de probatoire doivent être irréprochables dans les comportements et la promotion de l’esprit sportif. Et même ensuite évidemment. Mais ne pourrait-on pas imaginer qu’à Bourg de Péage, puisque l’on considère que c’est un public et un lieu à part, nous ayons nos propres coutumes, mode d’encouragement, animation, etc… Souvent on copie les bonnes idées des autres clubs, d’autres sports aussi parfois. Le fameux « ici, ici, c’est … » suivi de 3 syllabes, on le retrouve aujourd’hui partout. Il y a encore 5-6 ans vous ne l’entendiez jamais dans une salle de handball.

Prendre les bonnes idées, ce que tout le monde connait, permet de faire du lien. Le ici, ici c’est bien, ça marque le territoire. Mais peut-on trouver quelque chose qui nous est propre ? Un chant c’est difficile, faire apprendre et rentrer dans les mœurs des paroles prendrait des années. Il y a des chants que connaissent notre formidable club de supporter, à vous de les suivre quand ils les entonnent. La musique et le speaker lancent parfois une réaction du public, à vous de tendre l’oreille et de prendre le pas pour augmenter le volume sonore. Applaudir aide également à accompagner son équipe. Tout ceci est commun, inscrit dans les mœurs et sur nos 2 derniers matchs décuplons toutes ces réactions du public. Profitez car les prochains sont dans 3 mois.

J’ai cependant une requête, disons une proposition. Il arrive que quand une joueuse fait une belle action vous scandiez son prénom. Ce sont des encouragements qui représentent une félicitation. Je suis sûr que cela joue dans la motivation de celle qui a fait cette bonne action. Par exemple une gardienne fait un arrêt remarquable, elle lève les bras, le banc se lève, le coach lève le pouce, puis le public scande son nom. Quand il se passe cela, je pense que les chances qu’elle arrête le tir suivant est un peu plus élevé que si elle faisait le même arrêt dans une salle vide et un banc silencieux. L’une des constantes, et de mes convictions, dans mon travail d’entraineur est cette gestion de la réussite et de l’échec chez les joueuses. Se nourrir de ce qui est positif est un apprentissage, un savoir-faire. Cela aide à la régulière de performance.

Mais ne pourrions-nous pas imaginer que le public scande aussi le prénom d’une joueuse quand elle rate un tir par exemple. Ceci je ne l’ai jamais vu dans un gymnase. En tout cas pas comme une habitude collective. Essayez d’imaginer ce que cela pourrait apporter à une joueuse. Elle a une déception de ce qu’elle vienne de faire, elle doit vite relativiser, environ un tir sur 2 au handball ne finit pas dans les filets, et passer à autre chose. Après un match, dans l’analyse à froid, on peut revenir sur ce qui n’a pas fonctionné. Mais dans l’instant du match ce n’est pas le moment de cogiter. Le handball est un enchainement continu d’actions intenses et décisives. Il faut évacuer les échecs, sinon, comme pour l’exemple de la gardienne qui profite de l’impact d’une situation positive, ici je pense que les chances qu’elle réitère une action peu réussie augmentent si elle n’arrive pas à passer à autre chose, le prochain tir est une nouvelle opportunité. Un public qui encourage avec vigueur celle qui est en train de faire cette démarche la, c’est forcément le meilleur public de France.

CLASSEMENT LFH 2018-2019
1METZ24 pts
2BREST BRETAGNE23 pts
3PARIS 9220 pts
4ES BESANÇON FEMININ19 pts
5OGC NICE CÔTE D'AZUR17 pts
6CHAMBRAY TOURAINE16 pts
7NANTES ATLANTIQUE16 pts
8TOULON ST CYR14 pts
9JDA DIJON HAND13 pts
10FLEURY LOIRET12 pts
11BOURG DE PEAGE DROME HANDBALL10 pts
12ST AMAND8 pts
Premiers Partenaires
Newsletter